Nos actions

Découvrez ci-dessous le détail de chaque action. Chaque partie en vert correspond à un document, cliquez dessus pour avoir accès au PDF.

Zones réservées

Plan guide de la zone villa d’Onex

Projet de construction aux Ormeaux

Plan directeur cantonal (PDCn 2030)

Itinéraires thématiques Confignon

Circulation chemin Sur-le-Beau

Chemin du Pont-du-Centenaire

Zones réservées

Lorsque la sauvegarde des buts et principes régissant l’aménagement du territoire l’exige, le Conseil d’Etat peut adopter, à titre provisoire et pour une durée de 5 ans au plus une zone réservée. Lors de notre AG 2018, Me Andreas Fabjan a présenté un exposé concernant les zones réservées.

Notre association a fait opposition au modèle des zones réservées et a invité ses membres à le faire également à titre individuel (6 mars 2017).

L’opposition a été rejetée par l’arrêté du 28 juin 2017 et l’ANPVA s’est alors joint à un groupe de propriétaires de villas pour faire recours à cette décision (30 août 2017) par l’intermédiaire de Me Andreas Fabjan.

Suite à l’intervention des associations, l’Etat a décidé de surseoir à la zone réservée de la commune de Confignon tout en maintenant pour la zone jaune moutarde la pratique administrative conduisant le DALE  à refuser les dérogations au titre de l’article 59 alinéa 4 de la loi sur les constructions (LCI). Sur la commune d’Onex, les zones réservées ont été réduites de 40 à 17 ha.

Suite à notre recours, le Conseil d’Etat a adressé à la Cour de justice un mémoire de réponse. Me Andreas Fabjan a envoyé à la cour de justice un mémoire de réplique au nom de tous les recourants.

Notre recours a été rejeté par arrêté du 11 septembre 2018 et une partie des recourants a décidé de recourir auprès du Tribunal fédéral (18 octobre 2018) par l’intermédiaire de Me Fabjan.
Ce recours a été rejeté par le TF en décembre 2019.

Toutefois, la justice cantonale a admis que le délai de 5 ans court à partir de la publication des cartes qui indiquaient les zones réservées en été 2015.
Le 28 juin 2017, le Conseil d’Etat a adopté quatre zones réservées situées sur les communes de Carouge et Onex.
Elles concernaient les secteurs de Pierre-Longue et route de Chancy à Onex ainsi que Pinchat et Drize à Carouge.
La durée effective de ces quatre zones est arrivée à échéance le 14 juillet 2020.

La carte du programme de densification des quartiers en Zone 5 (villa) ainsi que la pratique administrative qui régit les possibilités de construire en zone villa ont donc été mises à jour.
A l’heure actuelle il n’existe aucun périmètre du territoire cantonal concerné par une zone réservée en vigueur.
L’échéance effective des quatre zones réservées de Carouge et Onex ne remet pas en question les démarches d’aménagement en cours menées en collaboration étroite avec les deux communes concernées (Carouge-Sud et plan guide d’Onex)

Plan guide de la zone villa d’Onex

Lors de sa séance du 11 décembre 2018 le Conseil municipal de la commune d’Onex a adopté l’image directrice du plan guide de la zone villas (projet de résolution No 223A).

Le Conseil par 14 contre et 15 voix pour a ainsi confirmé la demande de déclassement de la zone 5A en 4A ainsi que la construction d’immeubles de hauts gabarits sur l’ensemble des parcelles de la campagne des Ormeaux.

Cette décision fait donc fi des pénétrantes de verdure du Val d’Aire et du Plan directeur cantonal (PDCn 2030) ainsi que du couloir biologique observé accompagnant l’Aire.

Notre association n’entend pas baisser les bras a écrit au Conseil d’Etat, qui dans sa réponse a annoncé avoir suspendu le projet de modification de zone, et a désigné l’ANPVA comme partenaire participant à toute étude de développement. 

Fort de cette ouverture l’ANPVA a établi une proposition d’aménagement de la campagne des Ormeaux en juin 2020, pour la réalisation d’équipements publics nécessaires et deux petits immeubles de logements, ceci tout en préservant le construit actuel et la villa Brolliet, maintenant préservée de la démolition programmée.

Projet de construction aux Ormeaux

Sauvons notre environnement et patrimoine naturel

Depuis 2016, l’ANPVA est très préoccupée par le projet de densification des parcelles 216 et 218, propriété depuis 1960 de l’Etat de Genève occupées aujourd’hui par la Fondation officielle de la jeunesse (FOJ) sise 163 route du Grand-Lancy, ainsi que par la disparition de l’exploitation agricole des terres situées proches de L’Aire. 

Le site formé par ces deux parcelles est d’une valeur patrimoniale inestimable ; il est le dernier bastion naturel et sauvage restant de la campagne « Belle-Cour » constituée par Joseph Louis Brolliet (1763-1829) dès 1810. Il s’étire en pente douce, du sud de la route du Grand-Lancy jusqu’à l’Aire en se déployant majestueusement au-bas de la villa de Laure et Donat Dupont-Brolliet, villa construite en 1907 et dont la mise à l’inventaire est en cours de procédure.
Cet site exceptionnel fait partie des grands espaces le long de L’Aire, il est pour l’ANPVA l’un des principaux espaces naturels à intégrer dans sa proposition faite au Département du Territoire pour la création d’un périmètre naturel des rives de L’Aire.
Il est à souligner que tant la partie arborée, que la partie ouverte de ce lieu magnifique appartiennent au couloir biologique reconnu du vallon de l’Aire.
A ce titre, elles doivent être préservées comme un ensemble. Ce corridor biologique rentre parfaitement dans le projet pour la création d’un périmètre naturel des rives de L’Aire.
L’espaces que constitue les Ormeaux forme un corridor biologique tranquille à environ 80 mètres du lit de l’Aire, ce corridor se prolonge en amont de la rivière par de mêmes types d’espaces agricoles jusqu’à Confignon. Le Plan directeur cantonal 2030 (PDCn 2030) reconnaît l’ensemble de ce secteur en indiquant la prolongation de la pénétrante verte (projet prioritaire de l’Etat) jusqu’à et y compris la vallée naturelle de l’Aire depuis Sous-Moulin jusqu’à la Rampe de Pont-Rouge à Lancy.  

Plusieurs propositions de contre-projets faites par l’ANPVA s’appuyant sur les constatations indiquées ci-dessus, n’ont jamais reçu un accueil favorable des autorités d’Onex, Voir également l’article de la Tribune de Genève en mars 2019 sur ce sujet. Le comité de l’ANPVA a alors transmis en date du 1er mai 2019 un courrier au Conseil d’Etat de la République et Canton de Genève, lequel a répondu d’une façon positive dans son courrier du 21 août 2019.  

Fort cette réponse, l’ANPVA a établi en juin 2020 une nouvelle proposition intitulée « Pour un aménagement harmonieux de la campagne des Ormeaux ».
Cette proposition s’oppose au projet des autorités communales en faveur de la FIVO pour la construction d’immeubles de gabarits urbains et créant 200 logements sur ce secteur naturel de L’Aire, ainsi qu’à la modification de la zone villa en zone 4A urbaine.

Cependant, l’ANPVA toujours soucieuse d’être constructive en offrant des propositions pour avancer, a introduit dans sa proposition tout le programme des équipements publics nécessaires au quartier et voulus par les autorités d’Onex. Il propose de conserver la majorité des immeubles de la FOJ qui sont adroitement intégrés dans le site naturel. L’ANPV n’est pas opposée à la création de logements et propose de réaliser dans ce but deux immeubles. 

Ce contre-projet s’appuie également sur la mise en valeur du chemin de promenade publique le long de l’Aire dont la fréquentation par les promeneurs est importante. Venant de la Cité, du Vieux village et du coteau sud, ils, longent l’ancien cimetière, empruntent le chemin de Belle-Cour puis rentrent, par le petit chemin, dans le site naturel du bord de l’Aire et de son parcours de découverte de la renaturation de la rivière.
Cet axe de mobilité douce doit être renforcé en faveur de tous les Onésiens.
Notre proposition est de créer ou renforcer plusieurs parcours (voir le plan) pour rejoindre la promenade longeant l’Aire, ceci en créant un nouveau parc sur la commune 
: Le parc des Ormeaux.

 

Plan directeur cantonal (PDCn 2030)

Le plan directeur cantonal a été élaboré par le Département Cantonal des Transports et des Infrastructures (DCTI). Ce travail est d’une grande ampleur tant par la diversité des éléments à considérer que par ses enjeux.

L’ANPVA reconnaît le besoin de logements, qui sévit depuis de nombreuses années à Genève et qui pousse certaines familles à s’installer en dehors du canton. Néanmoins la crise du logement est également le reflet de l’étonnant dynamisme économique de Genève et sa généreuse ouverture à de nouvelles entreprises.
Arrivé à terme, le projet de plan directeur a été soumis à l’enquête publique en 2011.

Suite à une large consultation des communes, de la population et des associations, l’ANPVA n’a pas manqué de faire part de ses remarques et propositions. En effet, nous pensons comme beaucoup que la croissance devrait être contenue et contrôlée.  Pour cela nous considérons que les communes, et collectivités doivent être associées dès le début des projets comme partenaires à part entière, afin de répondre à une question qui à nos yeux est simple : Quel Genève souhaitons-nous pour demain ?

Nous constatons que les projets stratégiques de développement proposés, concernent pour notre région entre autre la route de Chancy – le chemin Sur-le-Beau et affecteront inexorablement la zone villa et la zone agricole. Nous nous sommes donc vivement opposés au déclassement de la zone agricole ainsi qu’à la densification des zones villas. Nous considérons cette dernière mesure comme une atteinte au droit de propriété et qui de surcroit va provoquer l’exode de contribuables dont nos communes d’Onex et de Confignon ne peuvent actuellement se passer.

Nous continuons de suivre attentivement l’application concrète du Plan directeur cantonal (PDCn).  Nous relevons que, selon le plan initial du PDCn, les adaptations suivantes concernant le Val de l’Aire ont été apportées à savoir que le « périmètre à étudier » de Sur le Beau, dont l’opportunité était contestée par notre association restait à démontrer. Relevons également et principalement l’accessibilité, l’emprise sur les terres agricoles et pénétrante de verdure de l’Aire. Ce projet d’étude dont la faisabilité ne s’inscrivait pas avant 2030 a été abandonné!

Demeurent les dossiers importants traitant de la sauvegarde des zones villas de notre région, la préservation du domaine des Ormeaux et celui du développement du quartier des Cherpines.
Nous vous invitons à consulter ces sujets également traités sur notre site.

Itinéraires thématiques Confignon

Projet initié par la mairie de Confignon et qui en a confié le mandat au bureau d’architecture-territoire Art-ter dans le but de proposer de découvrir la commune et ses environs à travers des thèmes tels que la nature, le patrimoine, l’architecture ou la culture.
Diverses personnalités marquantes et associations dont l’ANPVA sont appelées à collaborer avec le mandataire pour l’élaboration du concept qui bénéficie déjà de réflexions et remarques de chacun collectées à l’occasion de rencontres individuelles.
En septembre 2018, une présentation de l’avant-projet qui en découle a été faite à l’ensemble des intervenants et une nouvelle séance de concertation est prévue dans le courant de l’hiver 2018-2019.

En 2019 sur les 4 promenades thématiques qui  avaient été prévues, 3 itinéraires ont été retenus :

  • La promenade Aire-Cherpines
  • La promenade Cressy-Rhône
  • La promenade Vuillonnex-Signal

Lors du Conseil Municipal du 24 septembre 2019, une demande de crédit de CHF 463’000 est demandée pour 2 promenades. Le troisième thème de promenade a été suspendu jusqu’à la fin des travaux sur le secteur proposé.
Jugeant le coût trop élevé, le Conseil Municipal renvoie ce dossier à la commission “Culture Espaces Publics et Finances”.

Au Conseil Municipal du 10 décembre 2019, une demande de crédit d’étude de CHF 190’000.- est soumise et acceptée pour les deux promenades.
La commission voulant ainsi séparer les deux phases : étude et réalisation, pour entreprendre en premier l’étude et remettre à plus tard la réalisation, en recherchant d’autres partenaires comme l’Etat, des communes voisines ou des privés.

Dossier à suivre

Circulation chemin Sur-le-Beau

Bien qu’interdit à la circulation, à l’exception des riverains et des cycles, ce chemin est cependant fort prisé des pendulaires comme en témoignent les relevés effectués en 2009 avec 200 véhicules/jour dans chaque direction et confirmé par des mesures de 2016.
Par ailleurs, la configuration des lieux ne concourt nullement à la sécurité avec deux rectilignes incitant à la vitesse et un gabarit étroit rendant le croisement particulièrement difficile.
Si l’on ajoute à cela les incivilités et comportement dangereux régulièrement observés, la cohabitation entre les différents usagers pose de très réels problèmes sécuritaires.

Les démarches individuelles initiales (2001) auprès des autorités tant communales que cantonales ont été reprises depuis par l’ANPVA en vue d’aboutir à une solution efficiente.
Le statut très particulier du chemin partagé entre deux communes avec, de plus, un secteur privé intermédiaire a rendu difficile un consensus.

Un projet de fermeture sur secteur privé ayant recueilli des oppositions de riverains, des propositions alternatives ont été élaborées en octobre 2018 lors d’une séance de travail initiée par l’ANPVA et réunissant les autorités communales compétentes.
La mise en œuvre combinée ou partielle des solutions retenues est actuellement étudiée par ces dernières.

Confignon ayant récemment établi un projet global de modération du trafic couvrant le réseau des voies communales (sens uniques, etc…), il est attendu un impact favorable en matière de circulation sur le chemin.
En conséquence, la solution de fermeture du chemin est différée … mais pas abandonnée pour autant. Elle est appelée à être réactivée en cas de résultat insatisfaisant.
Parallèlement, il est demandé d’introduire une limitation de vitesse plus basse, idéalement 20 ou 30 km/h.

Chemin du Pont-du-Centenaire

Préoccupé par l’abattage d’arbres au chemin du Pont du Centenaire notre association est intervenue auprès du secteur des forêts et des arbres isolés de l’Office cantonal de l’agriculture et de la nature (OCAN).

Il nous a été répondu que ce genre d’intervention s’inscrit dans le plan de gestion des massifs boisés de l’Etat, l’objectif est le maintien du cordon boisé, combiné avec des mesures de sécurisation de la route du Pont du Centenaire.

Cette action d’abattage, réalisée essentiellement sur les parcelles de l’Etat, vise tout d’abord à améliorer la dynamique du cordon boisé tout en assurant sa conservation à long terme. Il s’agit également de promouvoir la valeur paysagère des chênes séculaires. Cette intervention permet aussi de garantir la sécurité de la route communale.

Ainsi, mis à part des aspects sécuritaires relatifs aux infrastructures, il nous a été confirmé que ces travaux ne sont absolument pas liés à des projets ou aménagements routiers locaux.

Enfin, selon OCAN ces actions ne mettent aucunement en péril les notions de couloir biologique, bien au contraire, elles contribuent à renforcer cette fonction, notamment en faveur de la biodiversité sur cette entité forestière à laquelle veille l’ANPVA comme à la prunelle de ses yeux. !

Notre association veille aussi à la qualification du chemin du Pont-du-Centenaire en terme de hiérarchie du réseau routier afin que ce chemin ne devienne pas, avec les importantes constructions des Cherpines, un axe de transit entre Plan-les-Ouates et Onex-Confignon.
Des comptages en cours (octobre 2020) laissent supposer une reprise des études d’élargissement avec la volonté de l’Etat d’ouvrir le chemin du
Pont-du-Centenaire au trafic Nord-Sud.

CONTACT

ANPVA
p/a Béatrice Bengtsson
Route de Soral 11B
1232 Confignon

E-mail : contact@anpva.org

Références bancaires : CCP : 12-820057-2
IBAN : CH33 0900 0000 1282 0057 2

www.anpva.org

Associations partenaires

© 2020 ANPVA | REALISE PAR SPINNAKER COMMUNICATION