Nos actions

Zones réservées

Lorsque la sauvegarde des buts et principes régissant l’aménagement du territoire l’exige, le Conseil d’Etat peut adopter, à titre provisoire et pour une durée de 5 ans au plus une zone réservée. Lors de notre AG 2018, Me Andreas Fabjan a présenté un exposé concernant les zones réservées.

Notre association a fait opposition au modèle des zones réservées et a invité ses membres à le faire également à titre individuel (6 mars 2017).

L’opposition a été rejetée par l’arrêté du 28 juin 2017 et l’ANPVA s’est alors joint à un groupe de propriétaires de villas pour faire recours à cette décision (30 août 2017) par l’intermédiaire de Me Andreas Fabjan.

Suite à l’intervention des associations, l’Etat a décidé de surseoir à la zone réservée de la commune de Confignon tout en maintenant pour la zone jaune moutarde la pratique administrative conduisant le DALE  à refuser les dérogations au titre de l’article 59 alinéa 4 de la loi sur les constructions (LCI). Sur la commune d’Onex, les zones réservées ont été réduites de 40 à 17 ha.

Suite à notre recours, le Conseil d’Etat a adressé à la Cour de justice un mémoire de réponse. Me Andreas Fabjan a envoyé à la cour de justice un mémoire de réplique au nom de tous les recourants.

Notre recours a été rejeté par arrêté du 11 septembre 2018 et une partie des recourants a décidé de recourir auprès du Tribunal fédéral (18 octobre 2018) par l’intermédiaire de Me Fabjan.

Toutefois, la justice cantonale a admis que le délai de 5 ans court à partir de la publication des cartes qui indiquaient les zones réservées en été 2015. Il reste donc 2 ans à l’Etat pour faire adopter ces déclassements par le Grand Conseil.

Plan guide de la zone villa d’Onex

Lors de sa séance du 11 décembre 2018 le Conseil municipal de la commune d’Onex a adopté l’image directrice du plan guide de la zone villas (projet de résolution No 223A).

Le Conseil par 14 contre et 15 voix pour a ainsi confirmé la demande de déclassement de la zone 5A en 4A ainsi que la construction d’immeubles de hauts gabarits sur l’ensemble des parcelles de la campagne des Ormeaux.

Cette décision fait donc fi des pénétrantes de verdure du Val d’Aire et du Plan directeur cantonal (PDCn 2030) ainsi que du couloir biologique observé accompagnant l’Aire.

Notre association n’entend pas baisser les bras et allons, entre autre, demander à être auditionnée par la commission ad hoc du Grand-Conseil.

Affaire à suivre !

 

Projet de construction aux Ormeaux

Sauvons notre environnement et patrimoine naturel

Depuis 2016  l’ANPVA est très préoccupée par le projet de  densification des parcelles de l’Etat de Genève occupées par la Fondation officielle de la jeunesse (Foyer des Ormeaux)  sise 163 route du Grand-Lancy.

Le futur plan de site du vallon de l’Aire, dont notre association en est l’une des instigatrices avec l’ASC, doit comprendre la poche naturelle à l’Est du chemin du Pont-du-Centenaire.

En effet, tant la partie arborée, que la partie ouverte de ce lieu magnifique font partie du couloir biologique reconnu du vallon de l’Aire et doivent être préservés comme un ensemble.
Ce corridor biologique  rentre parfaitement dans le projet du plan de  site du vallon de l’Aire.

Les espaces-poches en aval du chemin du Pont-du-Centenaire forment un corridor biologique tranquille à environs 80 mètres du lit de l’Aire, ce corridor se prolonge en amont par de mêmes types d’espaces-poches. Le Plan directeur cantonal 2030 (PDCn 2030) reconnais l’ensemble de ce secteur en indiquant la prolongation de la pénétrante verte (projet prioritaire de l’Etat) jusqu’à et y compris la vallée naturelle de l’Aire depuis Sous-Moulin jusqu’à la Rampe de Pont-Rouge à Lancy.

Le chemin de promenade publique tout au long de l’Aire est très fréquenté par les promeneurs  venant de la Cité et du Vieux village d’Onex, longeant l’ancien cimetière et empruntant le chemin de Belle Cour  pour rentrer, par le petit chemin, dans le site naturel du bord de l’Aire et de son parcours de découverte de la renaturation de l’Aire.

Projet phare de la protection de notre environnement naturel, il est soutenu et porté par L’ANPVA qui s’oppose au projet communal de constructions sur ce secteur naturel de l’Aire d’immeubles de gabarits urbains, ainsi qu’à la modification de zone en 4A  malgré le vote du CM de décembre 2018 par une contre-proposition intitulée “Pour une densification contrôlée de la campagne des Ormeaux”.

Voir également l’article de la Tribune de Genève sur ce sujet

PLQ Vuillonnex

De septembre 2018 à janvier 2019, l’ANPVA a participé aux différents ateliers de concertation organisés par l’office de l’urbanisme et la commune de Confignon en vue de réaliser le plan localisé de quartier du Vuillonnex.

Ce projet prévoit 180 logements, un équipement public communal intergénérationnel (EMS, IEPA, crèche), des locaux communaux associatifs et culturels et des commerces.

Pour relier Bernex aux Cherpines en transports publics, une nouvelle route traverserait le quartier du Vuillonnex de la rue de Bernex à la route de Soral en direction de Plan-les-Ouates, à travers le Vallon de l’Aire.

L’ANPVA regrette vivement le maintien de cette nouvelle route malgré une forte opposition de cet aménagement lors des ateliers de concertation. Celle-ci aurait un impact considérable sur la qualité du paysage, la nature et la biodiversité sans compter la perte importante de précieuses surfaces agricoles utiles.

Par ailleurs, notre association s’interroge sur le gabarit et la hauteur des bâtiments du nouveau quartier qui pourraient compter jusqu’à 6 étages. Ceux-ci semblent trop volumineux et imposants par rapport aux autres constructions du village.

Voir le courrier de l’ANPVA et la réponse du CA de Confignon

Plan directeur cantonal (PDCn 2030)

Le plan directeur cantonal a été élaboré par le Département Cantonal des Transports et des Infrastructures (DCTI). Ce travail est d’une grande ampleur tant par la diversité des éléments à considérer que par ses enjeux.

L’ANPVA reconnaît le besoin de logements, qui sévit depuis de nombreuses années à Genève et qui pousse certaines familles à s’installer en dehors du canton. Néanmoins la crise du logement est également le reflet de l’étonnant dynamisme économique de Genève et sa généreuse ouverture à de nouvelles entreprises.
Arrivé à terme, le projet de plan directeur a été soumis à l’enquête publique en 2011.

Suite à une large consultation des communes, de la population et des associations, l’ANPVA n’a pas manqué de faire part de ses remarques et propositions. En effet, nous pensons comme beaucoup que la croissance devrait être contenue et contrôlée.  Pour cela nous considérons que les communes, et collectivités doivent être associées dès le début des projets comme partenaires à part entière, afin de répondre à une question qui à nos yeux est simple : Quel Genève souhaitons-nous pour demain ?

Nous constatons que les projets stratégiques de développement proposés, concernent pour notre région entre autre la route de Chancy – le chemin Sur-le-Beau et affecteront inexorablement la zone villa et la zone agricole. Nous nous sommes donc vivement opposés au déclassement de la zone agricole ainsi qu’à la densification des zones villas. Nous considérons cette dernière mesure comme une atteinte au droit de propriété et qui de surcroit va provoquer l’exode de contribuables dont nos communes d’Onex et de Confignon ne peuvent actuellement se passer.

Nous continuons de suivre attentivement l’application concrète du Plan directeur cantonal (PDCn).  Nous relevons que, selon le plan initial du PDCn, les adaptations suivantes concernant le Val de l’Aire ont été apportées à savoir que le « périmètre à étudier » de Sur le Beau, dont l’opportunité était contestée par notre association restait à démontrer. Relevons également et principalement l’accessibilité, l’emprise sur les terres agricoles et pénétrante de verdure de l’Aire. Ce projet d’étude dont la faisabilité ne s’inscrivait pas avant 2030 a été abandonné!

Demeurent les dossiers importants traitant de la sauvegarde des zones villas de notre région et celui du développement du quartier des Cherpines.
Nous vous invitons à consulter ces sujets également traités sur notre site.

Itinéraires thématiques Confignon

Projet initié par la mairie de Confignon et qui en a confié le mandat au bureau d’architecture-territoire Art-ter dans le but de proposer de découvrir la commune et ses environs à travers des thèmes tels que la nature, le patrimoine, l’architecture ou la culture.
Diverses personnalités marquantes et associations dont l’ANPVA sont appelées à collaborer avec le mandataire pour l’élaboration du concept qui bénéficie déjà de réflexions et remarques de chacun collectées à l’occasion de rencontres individuelles.
En septembre 2018, une présentation de l’avant-projet qui en découle a été faite à l’ensemble des intervenants et une nouvelle séance de concertation est prévue dans le courant de l’hiver 2018-2019.

28.11.2018

Circulation chemin Sur-le-Beau

Bien qu’interdit à la circulation, à l’exception des riverains et des cycles, ce chemin est cependant fort prisé des pendulaires comme en témoignent les relevés effectués en 2009 avec 200 véhicules/jour dans chaque direction et confirmé par des mesures de 2016.
Par ailleurs, la configuration des lieux ne concourt nullement à la sécurité avec deux rectilignes incitant à la vitesse et un gabarit étroit rendant le croisement particulièrement difficile.
Si l’on ajoute à cela les incivilités et comportement dangereux régulièrement observés, la cohabitation entre les différents usagers pose de très réels problèmes sécuritaires.

Les démarches individuelles initiales (2001) auprès des autorités tant communales que cantonales ont été reprises depuis par l’ANPVA en vue d’aboutir à une solution efficiente.
Le statut très particulier du chemin partagé entre deux communes avec, de plus, un secteur privé intermédiaire a rendu difficile un consensus.

Un projet de fermeture sur secteur privé ayant recueilli des oppositions de riverains, des propositions alternatives ont été élaborées en octobre 2018 lors d’une séance de travail initiée par l’ANPVA et réunissant les autorités communales compétentes.
La mise en œuvre combinée ou partielle des solutions retenues est actuellement étudiée par ces dernières.

Affaire à suivre !

Chemin du Pont-du-Centenaire

Préoccupé par l’abattage d’arbres au chemin du Pont du Centenaire notre association est intervenue auprès du secteur des forêts et des arbres isolés de l’Office cantonal de l’agriculture et de la nature (OCAN).

Il nous a été répondu que ce genre d’intervention s’inscrit dans le plan de gestion des massifs boisés de l’Etat, l’objectif est le maintien du cordon boisé, combiné avec des mesures de sécurisation de la route du Pont du Centenaire.

Cette action d’abattage, réalisée essentiellement sur les parcelles de l’Etat, vise tout d’abord à améliorer la dynamique du cordon boisé tout en assurant sa conservation à long terme. Il s’agit également de promouvoir la valeur paysagère des chênes séculaires. Cette intervention permet aussi de garantir la sécurité de la route communale.

Ainsi, mis à part des aspects sécuritaires relatifs aux infrastructures, il nous a été confirmé que ces travaux ne sont absolument pas liés à des projets ou aménagements routiers locaux.

Enfin, selon OCAN ces actions ne mettent aucunement en péril les notions de couloir biologique, bien au contraire, elles contribuent à renforcer cette fonction, notamment en faveur de la biodiversité sur cette entité forestière à laquelle veille l’ANPVA comme à la prunelle de ses yeux. !

CONTACT

ANPVA

p/a Michel Marti

Chemin Sur-le-Beau 30

1213 Onex

E-mail : contact@anpva.org

Références bancaires : CCP : 12-820057-2
IBAN : CH33 0900 0000 1282 0057 2

www.anpva.org

Associations partenaires

© 2019 ANPVA | REALISE PAR SPINNAKER COMMUNICATION